Falcone est né à Palerme (Italie) en 1990. Il a grandi à Milan, où il a obtenu un diplôme au lycée artistique de Brera en 2008 et a poursuivi des études d'histoire de l'art à l'Accademia di Belle Arti de Brera. En 2010, il s'installe à Bruxelles où il suit le cours de peinture à l'ERG (Ecole de Recherche Graphique). Il termine sa maîtrise des beaux-arts en 2015 au KASK (Koninklijke Academie voor Schone Kunsten) à Gand, encadré par Narcisse Tordoir.
Pendant ses études en Belgique, il est exposé lors du vernissage de l'exposition Luc Tuymans à Bozar (2011) et participe à l'exposition collective Transformation (s) au Bruxelles Congress (2012). En 2015, il participe à diverses expositions personnelles, notamment In.visibile à la galerie Alson (Milan), avec une œuvre de Tintoretto (1518-1594) et Ermetism I & II à la Galerie Archiraar (Bruxelles) et à Croxhapox (Gand). Il a aussi été sélectionné pour participer à la Biennale de la Courtauld Institute (Londres), Réalités artificielles (2016-2017), avec des artistes de renommée mondiale tels Tracey Emin, Rachel Whiteread, Daniel Buren,…
Son travail tente d'établir un dialogue avec l'histoire de la peinture, en explorant de l'intérieur tous les aspects de ce médium. Falcone analyse la peinture en réutilisant des œuvres de maîtres anciens et en recréant les mêmes techniques afin de les déformer et de les adapter à son propre processus de peinture. Les peintures de Falcone représentent un mélange de techniques anciennes et modernes, où des recettes traditionnelles sont parfois mélangées à des manipulations nouvelles. En brouillant les limites de la peinture, Falcone crée des atmosphères confuses et mystérieuses, alternant indistinctement entre figuration et abstraction.
Influencé par la maîtrise du Caravage, Falcone contraste les tons sombres du clair-obscur, recréant des similitudes scénographiques avec les œuvres du maître italien. Théâtralement puissantes, les œuvres de Falcone représentent souvent des tableaux de maîtres anciens, certains plus célèbres que d’autres, provenant pour la plupart d’artistes faisant partie du «setta dei tenebrosi», légèrement modernisés, mais qui ont gardé l’habileté de la technique des maitres. Le «setta dei tenebrosi» était le nom du mouvement né à Naples et décrivant les suiveurs du Caravage. Là où Falcon révolutionne réellement l’imagerie, c’est l’utilisation de divers supports pour épaissir la texture de la peinture. Différents vernis peuvent être appliqués pour estomper le sujet et créer une impression moderne de sujet classique. Le goudron est également utilisé par l'artiste dans une variété de ses œuvres. Caravaggio et beaucoup de ses partisans utilisaient le goudron pour créer un pigment noir brillant qui refléterait la lumière comme aucun autre pigment auparavant. Falcone rend hommage au Caravage et aux progrès qu'il a apporté à la technique de la peinture.